Direct Mail - Direct Mail - Door-to-Door - Etudes - Door-to-Door

Tiqah et bpost etudient l’effet du marketing direct sur les populations allochtones

03/12/2015

Plus d’un million et demi de nos compatriotes ne sont pas d’origine occidentale. D’ici à 2050, ils représenteront 25 % de la population. Pour le responsable du marketing ethnique Rachid Lamrabat de l’agence d’étude et de communication de marché Tiqah, « il est impossible de ne plus s’intéresser au marché ethnique ».
Avoir une bonne idée ou un message adéquat est une chose, mais comment faire en sorte que votre message touche les populations autochtones de manière efficace ?
Tiqah et bpost sont partis ensemble à la recherche de réponses auprès de 300 Belges allochtones.

La pratique nous montre que les allochtones se tournent souvent vers les médias de leur pays d’origine. Seuls 25 % des jeunes Belges allochtones regardent les chaînes belges et à peine 3 % lisent des magazines belges.
Par contre,chaque habitant en Belgique relève le contenu de sa boîte aux lettres tous les jours.
Marinka Bollens de bpost nous explique : « Les autres pays ont déjà poussé bien plus loin que nous le marketing ethnique. La boîte aux lettres, qui permet de cibler très précisément le client, est un moyen déjà très utilisé dans le marketing ethnique. L’étude de Tiqah nous a permis de nous faire une idée très précise de la manière dont nos brochures et publipostages directs sont perçus par les Belges allochtones. »

RachidRachid Lamrabat : « Les brochures sont beaucoup plus populaires dans les communautés allochtones que dans les autres. Elles sont encore de véritables sujets de conversations. Dès qu’une personne trouve un produit intéressant dans une brochure, elle s’empresse d’en avertir d’autres. C’est un phénomène beaucoup moins répandu chez les Belges. C’est un vrai tremplin pour un annonceur. Les lacunes du marché à cet égard sont énormes. »

Marinka Bollens : « Le publipostage direct est une autre méthode aux possibilités innombrables. Pas moins de 95 % des Belges allochtones âgés de 18 à 34 ans, et donc un public cible inestimable pour les annonceurs, lisent tous les jours les publipostages directs qu’ils reçoivent dans leur boîte aux lettres. Cette approche a donc une influence directe sur les préférences en termes de marque, encore plus que chez le Belge moyen. »

Rachid Lamrabat : « Par contre s’il y a des photos de filles en bikini ou de garçons en boxer dans votre brochure, elle fera un aller simple direct vers la poubelle chez les musulmans. Les pages pour de la viande de porc ou du vin sont également beaucoup moins pertinentes. Quatre Belges allochtones sur cinq déclarent vouloir recevoir un mailing direct, surtout aux alentours des fêtes de fin d’année, qui correspond à leurs valeurs et à leurs besoins. Pour les marques, c’est la meilleure manière de montrer aux allochtones qu’elles les prennent en considération.
C’est un impact à ne pas sous-estimer : 73 % déclarent qu’un mailing direct ou une brochure ethnique influencerait positivement l’image qu’ils se font de la marque. Recevoir des brochures ou des mailings directs ciblés durant le ramadan ou aux alentours des fêtes du sucre et du sacrifice ne manquera pas d’être apprécié et aura de nombreuses conséquences dans les communautés allochtones. »

N’hésitez pas à nous envoyer un mail pour en savoir plus sur les résultats de notre enquête ou sur les différentes manières de toucher les allochtones par le biais de leur boîte aux lettres : sparkle@bpost.be.

 

Marinka Bollens
Marinka Bollens

D'autres Cas :

Cooking World chez Makro. Attirer de nouveaux clients grâce à des cartes postales toutes-boîtes

...
Continuer à lire

Pascal De Greef – La boîte aux lettres : l’émotion au rendez-vous

...
Continuer à lire

Un toutes-boîtes créatif engendre un taux de réponse supérieur de 300 %

...
Continuer à lire
Tous nos Cas