Caritatif - Direct Mail - Direct Mail - Gouden Veer

Mobile School. Superkrijter (craie-man) à la rescousse pour attirer l’attention du directeur d’école

30/04/2014

Chaque année, Mobile School envoie un direct mailing à toutes les écoles primaires flamandes afin de mettre sur pied un projet commun en faveur des enfants des rues. Le mailing de l’année scolaire 2013-2014 a obtenu la première mention honorable au concours Gouden Veer 2014.

Contexte
Depuis 2002, l’asbl Mobile School s’intéresse au sort des enfants des rues qui n’ont pas la possibilité de fréquenter l’école. Il ne s’agit pas uniquement d’enfants errants dans des pays en développement, mais d’enfants défavorisés du monde entier, y compris donc dans les pays dits industrialisés. Mobile School propose à ces jeunes de suivre des cours dans la rue. Pour ce faire, l’asbl a créé une « charrette scolaire » que peuvent utiliser les éducateurs de rue. À l’heure actuelle, on recense 38 projets dans 22 pays. Ces projets sont subventionnés par les fonds générés par l’asbl StreetwiZe (qui propose aux entreprises des ateliers et formations axés sur la créativité, l’inventivité, la proactivité, autant de traits de caractère que doivent posséder les enfants des rues pour survivre), une action menée auprès des écoles et de dons. L’action ciblant les écoles, appelée « Stoepkrijtactie » (action craie sur trottoir), implique davantage qu’une simple récolte de fonds. Elle prévoit également à l’intention des élèves des premier, deuxième et troisième degrés un programme pédagogique consacré aux enfants des rues. « Ces enfants survivent, ils savent comment s’en sortir. Ils ont donc des choses à nous apprendre », estime Saskia Dielemans de Mobile School.

foto

Mise en œuvre
Dans la communication adressée aux écoles (pour laquelle Mobile School collabore avec DVN), le direct mail sert de support de base. « Nous sommes convaincus de l’efficacité du direct mail et souvent, nous pouvons en outre y associer une action ludique », précise Saskia Dielemans. Depuis des années déjà, le prétexte aux direct mails est le nom du destinataire (le directeur d’école). Pour un enfant des rues, un nom est effectivement tout ce qu’il possède, quasiment…  Saskia Dielemans : « Le droit à l’identité est essentiel. Nous oublions parfois à quel point un nom est important. Nous demandons aux enfants d’additionner 500 noms et de collecter un euro par nom. » Ces noms sont ensuite écrits à la craie sur le trottoir. Le point d’orgue de l’action est la venue de Superkrijter dans l’école. « Dans la lettre que nous envoyons aux écoles, nous annonçons rechercher des as de la craie, des « superkrijters », explique Dielemans. Par le passé, nous avions même laissé intentionnellement une erreur dans le nom du directeur destinataire, au début de la lettre. Pour la campagne 2013-2014, nous avons créé un poster de Superkrijter au format A2. La lettre a été apposée au verso du poster, blanc sur noir. Et à l’endroit où devait figurer le nom se trouvait un trait blanc, accompagné de la mention « écrivez ici votre nom à la craie ». La lettre se poursuivait par l’exclamation « Parfait ! Plus que 499 autres noms et tu en auras rassemblé suffisamment pour faire de l’action Craie sur trottoir de cette année une indescriptible réussite dans ton école ». Dans le post-scriptum, Mobile School rappelait que l’avantage de la craie est qu’elle s’efface facilement. « Apposez votre nom ci-dessus et transmettez la lettre à toute votre équipe pédagogique. On parie qu’eux aussi se feront un plaisir d’inscrire leur nom au bas (ou plutôt en haut) de ce projet ? ».

La lettre a été expédiée en septembre en 2 300 exemplaires. « Tous les directeurs des écoles primaires flamandes l’ont reçue », dit Dielemans. L’objectif consistait en outre à afficher le poster dans l’école. Plusieurs écoles ont d’ailleurs réclamé des posters supplémentaires. Le poster noir représentant Superkrijter est sans doute un peu agressif au regard. « Mais il attire l’attention. Nous devons veiller à nous démarquer des autres courriers à objectif humanitaire qui échouent sur le bureau du directeur », affirme Saskia Dielemans.

Résultats
Mobile School dispose de main-d’œuvre et de matériel pour organiser un projet dans 60 écoles seulement. C’est donc le taux de réponse maximal que nous pouvons assimiler. L’organisation tient d’ailleurs à maintenir cette limite. Saskia Dielemans ajoute qu’on essaie souvent de collaborer avec les écoles durant plusieurs années. Cela signifie donc qu’il faut chaque année dire « non » à quelques établissements. Mais en envoyant le mailing à large échelle, on attire aussi l’attention de toutes les écoles sur la problématique des enfants des rues.

Autre résultat, le mailing s’est vu attribuer cette année la première mention honorable par le jury du concours Gouden Veer (prix biennal de la meilleure lettre commerciale en néerlandais).

Annonceur : Mobile School vzw

Bureau : DVN

Période : automne 2013

Guest Blogger

D'autres Cas :

Amnesty International : Une bougie contre les exportations d’armes

...
Continuer à lire

Stop The Drop

...
Continuer à lire

Human Rights Watch – Le mur de Berlin est toujours debout.

...
Continuer à lire
Tous nos Cas