Custom Magazine - Direct Mail

Le retour du bulletin d’information papier : les 5 atouts du papier par rapport au numérique

31/07/2015

L’e-mail est un média extraordinaire et le bulletin d’information électronique un moyen formidable pour faire régulièrement part au client d’une belle expérience liée à la marque. Ce dernier a dès lors souvent remplacé les bulletins d’information papier ces dernières années. Le papier était perçu comme un moyen trop coûteux et dépassé si on le compare avec l’e-mail au magnifique design qui parvenait au client en un rien de temps et à très peu de frais. Aujourd’hui, de nombreuses marques reviennent au papier puisque celui-ci offre tout de même une autre expérience et des possibilités que le numérique ne peut offrir.

 

Atout 1 : le papier redevient populaire
La renaissance du papier ne se fait pas seulement au niveau des bulletins d’information et des magazines de consommateur. Dans le paysage des revues périodiques, les magazines papier attrayants font figure de « nouveaux vinyles ». Et, partout dans le monde, à l’ère du numérique, certaines enseignes telles que IKEA et H&M ne jurent que par le papier pour leur catalogue traditionnel et avec un succès jamais démenti. Le papier n’est pas un moyen pour réduire les coûts. Le papier est en revanche le moyen d’inspirer, d’informer le client et d’entretenir une relation avec lui. Le papier est cher et prend du temps, mais il crée une perception de valeur auprès des clients.

 

Atout 2 : le papier permet plus d’intensité et de profondeur
Dans un bulletin d’information électronique, vous pouvez très bien, pour chaque article, vous borner à écrire quelques phrases qui renvoient vers un article en ligne. Pour le papier, c’est différent, le client obtient d’emblée une perception beaucoup plus intense grâce aux images, aux titres et aux articles traités en profondeur. En principe c’est également possible pour les articles en ligne, mais connaissez-vous de nombreux sites web qui traitent de l’« expérience » du client ? C’est exact.

 

Atout 3 : le papier reste plus longtemps visible
Début 2015, le  bureau britannique « Royal Mail Market Reach » a réalisé enquête remarquable au sujet de la boîtes aux lettres et du cycle de vie des envois reçus par les ménages. Il en ressort que le courrier publicitaire traîne encore en moyenne 17 jours à la maison avant d’être jeté et qu’il est donc également perçu par différents membres de la famille. En d’autres termes, un seul bulletin d’information papier a énormément de chances d’être vu au cours d’une période qui s’étale souvent sur plusieurs jours ou semaines. C’est cela qui fait la différence par rapport à la version électronique qui peut être effacée en une seconde.

 

Atout 4 : on a tendance à conserver le papier
Si vous demandez à tout hasard à des personnes ce qu’elles préfèrent, le papier ou le numérique, vous remarquerez qu’elles entretiennent malgré tout un lien particulier avec le papier. Selon l’enquêtrice Simone Benedetto, la préférence durable de nombreuses personnes pour le papier est essentiellement due à des causes culturelles. La majorité de la population a en effet grandi depuis l’enfance avec le papier. Mais on peut encore relever un autre élément : un bulletin d’information de qualité, soigné et bien ficelé, aura tendance à être conservé par son lecteur.  On peut effectivement toujours s’y référer en cas de besoin.

 

Atout 5 : le papier apporte une valeur ajoutée
L’enquête menée par le Royal Mail Market Reach a aussi permis de constater que 24 % des personnes attachent davantage de valeur aux choses qu’elles peuvent voir ou palper. Cela signifie qu’une même offre sur papier peut exercer un attrait supérieur à celle perçue à l’écran. 57 % des répondants de l’enquête apprécient davantage une marque lorsque le message lié à celle-ci se fait sur un support papier. Le papier peut donc influer sur votre marque de manière profonde et intuitive.

 

Exemples vécus

Rabobank.be
Rabobank est présente en Belgique uniquement comme banque en ligne. Chaque mois, des bulletins d’information sont diffusés avec succès avec un taux d’ouverture de 40 à 50 %. Outre ce bulletin d’information électronique, l’entreprise envoie également une version papier publiée trois par an. Et ce n’est pas le fruit du hasard : le magazine constitue un canal supplémentaire permettant de ménager un moment de qualité avec le client. Selon le dernier rapport Custo-mètre, 75 % des clients ouvrent le magazine et 75 % de ce groupe le lisent, le conservent ou le remettent à d’autres personnes. Nombreux sont les clients qui conservent ou classent ces numéros parce qu’ils traitent d’informations plus intemporelles avec davantage de profondeur.

 

Collecte de fonds
Il est frappant de constater que les collecteurs de fonds font généralement appel à des bulletins d’information sur papier. Apparemment, les gens versent moins souvent de l’argent par e-mail que via le papier. Comment expliquer ce phénomène ? Selon de rapport Charitable Giving du Blackbaud 2014, parce que les personnes plus âgées sont des donateurs plus généreux pour les causes caritatives et que ce groupe-cible n’est pas très à l’aise dans un environnement informatique.

 

Donc, le papier ou le numérique ? Tous les deux évidemment. Le papier et le numérique ne s’excluent pas mais se renforcent mutuellement. Un bulletin d’information papier peut par exemple inciter les gens à commander rapidement via leur smartphone, tablette ou laptop. Et pour clarifier les choses, disons que le contenu d’un bulletin d’information est essentiel. Si le contenu ne séduit pas, il a beau être diffusé sur du beau papier, il ne sera pas plus intéressant pour autant.

Guest Blogger

D'autres Cas :

Mercedes-Benz. Journal ultra personnalisé adressé aux fleet managers

...
Continuer à lire

Séduire les clients grâce à un magazine ? 6 cas inspirants de content marketing

...
Continuer à lire

AVEVE – Test de mailing sous la forme de carte postale : exploiter le « moment magique »

...
Continuer à lire
Tous nos Cas