Door-to-Door - Response management

Des cadeaux pour attirer l’attention dans le mailing.

13/02/2014

 Un petit cadeau, un cadeau-promotion dans un mailing en vue d’attirer l’attention permet-il d’en accroître le taux de réponse ?

 

Oui, 20 % de réponses en plus.
C’est ce qu’affirme l’allemand O. Box pour qui l’envoi d’un petit gadget a un effet positif lors de l’expédition d’un direct mail. Dans ce cas, il s’agissait d’un memo-dot, un article autoadhésif en plastique composé de deux pièces rondes attachées l’une à l’autre de sorte que l’on puisse y glisser un message papier ou une petite note. Le memo-dot présente un diamètre d’à peine 3 cm, ne fait que 3,8 mm d’épaisseur et pèse seulement 2 grammes. C’est donc le gadget idéal à envoyer avec un direct mail si vous souhaitez faire gonfler votre taux de réponse. Le memo-dot peut également revêtir le logo de l’entreprise à l’origine du mailing ou de la marque visée dans le mailing.

Le memo-dot est l’une des nombreuses possibilités pouvant être utilisées dans un mailing. Georges Van Nevel de l’agence de communication DVN (spécialisée dans le marketing direct et interactif) avait déclaré dans la revue spécialisée Promo-Biss : « Vous pouvez joindre de nombreuses choses, mais veillez à ce qu’il y ait un lien entre le petit cadeau et le message de votre maling. Quelles sont les limites ? Le poids, le volume et le coût qu’ils entraînent. Faut-il envoyer un mailing dans une enveloppe ou bien dans un autre emballage ? Cela impliquer une restriction ou bien davantage de possibilités. Envoyer « mailing sous forme de boîte » permet également d’élargir le champ des possibilités. »

Exemples
Cela dépend beaucoup de ce qui peut être joint au courrier. Certains objets nécessitent, par leur rigidité, un autre traitement et leur envoi tombe dès lors sous un autre tarif supérieur. Le fait qu’un mailing avec gadget puisse encore être traité par les machines de tri rapides est déterminant. Il doit donc être soit petit, soit flexible. Les exemples ne manquent pas : cartes de fidélité, clés USB (peuvent désormais être livrées intégrées dans une carte de la grandeur d’une carte bancaire), chiffon de nettoyage pour écrans de smartphones, smartwallets (un étui en silicone pour cartes bancaires qui peut être collé sur la coque arrière d’un smartphone), désodorisants pour voiture, tous les petits textiles (lingettes pour nettoyer les lunettes, peau de chamois, sacs pour faire les courses…), boules Quies en silicone, post-it, pop-up élastique (plumier, éphéméride), tatouages autocollants, housses pour smartphones, capes de pluie en plastique et si l’envoi peut être un peu plus grand (par exemple un business-to-business), des vases à fleurs en PVC peuvent être joints aplatis au mailing (il suffit de les remplir d’eau chaude pour qu’ils prennent leur forme de vase).

Courrier
Afin de pouvoir être expédié avec le courrier ordinaire, l’envoi doit être un « Small Format » (165 x 245 mm, max. 5 mm d’épaisseur et 50 g max.) ou un « Large Format » (230 x 350 mm, max. 30 mm d’épaisseur et 2 kg max.) Il s’agit d’envois pouvant être glissés dans la boîte aux lettres du destinataire. Tout envoi dépassant le « Large Format » et/ou pesant plus de 2 kg est considéré comme un paquet et le tarif paquets est donc d’application.
Outre le tarif postal, le fait qu’un gadget puisse ou non être inséré mécaniquement est également déterminant pour le prix d’un tel mailing. Si c’est possible mécaniquement, cela peut réduire les coûts. « Un DVD peut être joint mécaniquement. C’est un objet plat avec une forme plutôt régulière. », ajoute Daniëlle Vanwesenbeeck de l’agence de marketing direct MasterMail. « Vous devez faire un examen au cas par cas. Un tapis de souris peut, par sa forme plate, être joint à votre envoi. Un bloc-note est également envisageable. Ou encore une clé USB en forme de carte bancaire. » Si le traitement doit s’effectuer manuellement, les frais seront plus élevés.

 

Cohérence
Selon Daniëlle Vanwesenbeeck « les destinataires apprécient recevoir un gadget dans leur mailing ». Mais il faut qu’il y ait un lien entre les gadgets et la marque ou l’expéditeur.  Georges Van Nevel : « Ce que vous joignez à votre courrier doit apporter un plus. Un gadget trop perfectionné risquerait de voler la vedette au message. Un petit cadeau permet-il d’arriver à un meilleur résultat ? Oui. Si c’est bien fait, une plus grande attention sera accordée au mailing, ce qui peut entraîner une augmentation du taux de réponse. » Jos Willems (JW Direct) est sur la même longueur d’onde. L’attention prêtée à un mailing est plus élevée si l’on sent quelque chose à travers l’enveloppe. Jos Willems : « Cela éveille la curiosité. Mais il faut que le petit cadeau soit apprécié. Il doit être utile et en lien avec votre activité et les centres d’intérêt du client. »

Ad van Poppel
Ad van Poppel

D'autres Cas :

Viva la revoluciòn ! C’est la guerre dans votre media-mix.

...
Continuer à lire

Le Direct Mail est à la mode.

...
Continuer à lire

Cooking World chez Makro. Attirer de nouveaux clients grâce à des cartes postales toutes-boîtes

...
Continuer à lire
Tous nos Cas