Acquisition - B2B - B2B - Canal - Direct Mail - Direct Mail - Finance - Objectifs - Secteurs

Delta Lloyd paie des indépendants pour la lecture de son DM

04/11/2015

Un assureur qui ose laisser des indépendants lui facturer un rendez-vous… Cela demande un sacré culot.
Et pourtant, cette audace a rapporté une belle moisson à Delta Lloyd Life.
Pas moins de 1 550 entrepreneurs se sont en effet montrés intéressés.

La stratégie
« Nous souhaitions  faire prendre conscience aux indépendants du fait que leur vivier social est restreint et
qu’ils doivent déployer des initiatives complémentaires pour se protéger financièrement des pertes de revenus
ou d’un décès, notamment », commence à expliquer Karlien Kelgtermans pour justifier cette surprenante campagne.
Karlien, Project Leader au sein du département Brand and Marketing Communication de Delta Lloyd Life,
poursuit ainsi son raisonnement : « Le temps est évidemment une denrée rare pour les indépendants.
Ils préfèrent dès lors le consacrer à leurs clients et aux affaires qu’à un entretien à propos de leurs assurances
avec un conseiller financier. Tel était justement le puissant concept de cette campagne : prouver littéralement
que nous savions combien leur temps est précieux, en facturant le temps qu’ils avaient consacré à Delta Lloyd. »

foto delta lloyd

Communication
Concrètement, ceux ayant accepté la demande d’entretien ont pu compter sur un montant de 100 euros.
La rémunération du temps alloué a connu un prolongement dans les créations graphiques.
Ainsi, un dédommagement était également prévu pour la lecture d’une bannière, d’une annonce ou d’un direct mail.
Au bas figurait dès lors une illustration d’un formulaire de virement, pour un montant de 0,5 euro.
La facturation était possible via le site.

Les résultats
« 1 550 entretiens ont eu lieu au total », annonce Karlien Kelgtermans. « 18 % ont débouché sur un achat. »
Elle ne tarit pas non plus d’éloges sur les résultats du volet DM : « 17 % des personnes contactées
par écrit ont accepté notre proposition, ce qui correspond à 18 % des rendez-vous. »
Enfin, elle explique le choix du DM comme élément du plan médiatique. « La raison est double », avoue-t-elle.
« D’une part, nous avons pu ainsi intégrer au maximum nos intermédiaires, à savoir les conseillers financiers :
le DM portait la marque de Delta Lloyd mais a été expédié au nom du conseiller financier. D’autre part,
nous constatons que le DM entraîne invariablement une conversion. »

Bart Lombaerts
Bart Lombaerts

D'autres Cas :

BZN – Tailored Home Loans : $HRED

...
Continuer à lire

The Best of Ben & Graeme Annual 2015

...
Continuer à lire

Dix-neuvième Plume d’or : The Reference vend ses services numériques via… un direct mail

...
Continuer à lire
Tous nos Cas