3_types_of_data_3_times_the_impact

3 types de données, 3 fois plus d’impact

17/10/2019

Quel est le point commun entre un barbecue entre amis, un troc de vêtements et le festival Tomorrowland ? Il s'agit de métaphores idéales permettant d’expliquer la différence entre les données 1st party , 2nd party et 3rd party et montrer pourquoi ces 3 types de données méritent tous une place dans votre stratégie. 

 

Les données 1st party - un barbecue entre amis

Les données 1st party sont les données que vous recueillez vous-même sur vos clients en tant qu’entreprise. Citons par exemple les caractéristiques en termes d’âge, de sexe et de comportement d'achat. Il s'agit des données que vous rassemblez via des programmes de cartes de fidélité physiques ou des formulaires web numériques. Elles vous permettent en tant qu’annonceur de cibler vos clients existants de façon optimale. Un moment de contact sur la base de ces données est comme un barbecue que vous partagez avec vos amis proches, ou un moment agréable d’échange avec vos clients fidèles.

Un exemple ?

Le réseau d’opticiens Pearle souhaite à tous les papas de sa base de données une bonne fête des Pères via un Direct Mail contenant un code de réduction pour une paire de lunettes de soleil tendance à un prix irrésistible. Pertinence, émotion et activation garanties !

pearle_1stpartydata


Déjà conscient/e de tous les moments de communication à exploiter pour renforcer vos relations clients ? Découvrez-les ici 


 

 

Les données 2nd party – un troc de vêtements

Les données 2nd party sont les données 1st party d'une autre entreprise. Tout comme vous échangez des vêtements à l’occasion d’un troc avec des personnes du même style que vous, vous échangez ici vos données clients avec une autre entreprise, tout simplement parce que le groupe cible de celle-ci correspond au vôtre.

Un exemple ?

Des fournisseurs non concurrentiels de produits de luxe pourraient échanger leurs bases de données pour une couverture optimale du groupe cible : imaginez-vous le win-win entre une boutique d’horlogerie et une entreprise promouvant des voyages de luxe qui procéderaient à un échange mutuel de leurs bases de données.

 

Les données 3rd party – un festival avec « the people of tomorrow »

Compléter votre base de données avec des données 3rd party, c'est comme organiser un festival avec « the people of tomorrow ». Autrement dit : les prospects qui peuvent devenir vos clients de demain. Vous pouvez acheter ou louer ces fichiers de données de prospection auprès de collecteurs de données.

Un exemple ?

Tom&Co a lancé son nouveau programme de fidélité Coloco par le biais d’un Direct Mail adressé à tous les familles possédant un animal de compagnie dans un rayon spécifique autour de leurs points de vente.

tomco-3rd-party-data

 


De prospect à fidèle client ? Tom&Co y est parvenu grâce à SelectPost, la banque de données éprouvée de bpost contenant des informations sur plus d’1 million de ménages belges.
Découvrez-en ici davantage à ce sujet


 

« Two is company, three is a crowd »

Quel qu’il soit, chaque type de données présente ses avantages et ses inconvénients. Les données 1st party peuvent se révéler être une mine d’or pour des communications marketing pertinentes. Mais lorsque l’on mise uniquement sur des clients existants, le filon d’or s’épuise rapidement. Les données 2nd party consistent en un win-win. Mais si l’adéquation n’est pas suffisamment forte, c’est l’échec assuré. Enfin avec les données 3rd party, vous misez sur la masse manquante, mais il vous faut d’abord investir.

En bref, une combinaison des trois vous aidera à rendre votre base de données plus précise en vue de vos futures campagnes de marketing.

Emma Declerck
Emma Declerck